Recommandations - COVID 19

Epidémie COVID 19 

Recommandations et propositions professionnelles  

Position du CNGOF sur la présence d'un accompagnant en maternité dans le contexte de COVID 19 (27 avril 2020)

Recommandations du Collège National Gynécologues Obstétriciens Français pour la Prise en Charge des femmes enceintes aux urgences

Recommandations du CNGOF et CFEF pour la pratique des échographies 

Recommandations de Société Française de Néonatalogie concernant les nouveau-nés dans le contexte d'épidémie à COVID 19 

Recommandations pour la prise en charge des enfants de 0 à 3 ans

Recommandations pour la  pédiatrie de Ville

Propositions professionnelles de la SFAR concernant la prise en charge d'une femme enceinte suspecte / atteinte de COVID 19 pour l'analgésie de l'accouchement et aide cognitive à la prise en charge AR d'une patiente COVID+ ou suspecte en maternité

CARO- Club Anesthésie-Réanimation en Obstétrique: Evaluation pré-anesthésisque des femmes enceintes

Communiqués et documents pour les pratiques professionnelles des sages femmes

Guide pour la prise en charge des patientes en cabinet libéral pendant la crises COVID 19

Proposition pour la prise en charge prénatale et post natale en ambulatoire en Bretagne -Périnatalité Bretagne- 26 mars 

Fiches COVID 19- Organisation des activités des sages-femmes libérales publié par le CNSF-25 mars 

Communiqué de la Cellule de Crise Sage-Femme – lundi 23 mars – Collège National des Sages-femmes de France

Informations du 20 mars 2020: sages-femmes et téléconsultation

Communiqué du 18 mars 2020 pour les sages-femmes libérales

Courrier du conseil de l'ordre des sages-femmes donnant des indications pour la pratique des sages-femmes libérales

  Recommandations de la HAS

Retrouvez les 2 fiches "Réponses pratiques dans le cadre de COVID 19" dans la partie DOCUMENTATION - COVID19


  • Fiche pour la prise en charge post natale : continuité du suivi des femmes et de leur enfant

Recommandations relatives à la reprise scolaire des enfants

Les recommandations des différentes sociétés savantes qui se sont prononcées sur le sujet : 

Depuis le début de l’épidémie en Europe, les formes sévères restent très rares chez l’enfant, que ce soient les formes respiratoires de SDRA ou les complications avec syndrome inflammatoire de type Kawasaki récemment décrites (dysfonction myocardique post-infectieuse). La mortalité due au coronavirus est de 1000 à 10000 fois inférieure chez l’enfant par rapport à l’adulte. Ce caractère bénin de l’infection à Covid-19 chez l’enfant est également vrai chez l’enfant atteint d’une pathologie chronique (dont l’asthme).

Les sociétés savantes de pédiatrie se sont prononcées en faveur du retour à l'école de tous les enfants, y compris ceux porteurs d'une pathologie chronique, compte tenu du caractère bénéfique de la scolarisation pour leur santé, leur bien-être et leur avenir. Les mesures d'hygiène et les gestes barrières doivent être appliqués de la façon la plus rigoureuse possible en tenant compte de l'âge des enfants.  
Seuls quelques enfants suivis pour des pathologies rares et graves par des sur-spécialistes et en situation de grande vulnérabilité de par leur état clinique ou leurs traitements (cf lien SFP ci-dessus), peuvent nécessiter des précautions particulières. 

Gestion et utilisation des masques de protection 

En phase de sortie de confinement, les distributions de masques sanitaires se poursuivent, avec pour objectif prioritaire la limitation au maximum de la diffusion du virus et l’accompagnement de la reprise d’activité. Dans ce cadre, la stratégie de répartition des masques sanitaires par l’Etat a vocation à évoluer.

Distribution de masques sanitaires par l'état en sortie de confinement 

Recommandations COVID de la DGS

Avis rationalisation des masques Haut Conseil de Santé Publique

Avis utilisation des masques à destination des professionnels de santé de la Société Française d'Hygiène Hospitalière

Toutes les actualités sur les consignes sanitaires et la situation sur l'épidémie COVID 19





ACTUALITÉS DOCUMENTAIRES

COVID 19-Mesures dérogatoires IVG médicamenteuses et contraception orale en Ville

- l’IVG médicamenteuse en prolongeant les délais  de 7 à 9 semaines d’aménorrhées. pour celles réalisées hors établissement
- de permettre aux femmes de disposer d’une délivrance, directement en pharmacie, de 3 mois de contraceptifs oraux supplémentaires dans le cadre de la prescription initiale

Accèder aux  fiches IVG actualisées

LIRE LA SUITE

2 jours


Modification de l'organisation du dépistage néonatal recourant à des examens biologiques

Parution de l'Arrêté du 12 novembre 2020 modifiant l’arrêté du 22 février 2018 relatif à l’organisation du programme national de dépistage néonatal recourant à des examens de biologie médicale.

4 jours