Vaccination anti-COVID 19 des femmes enceintes

Communiqué Vaccination anti-COVID-19 des femmes enceintes : 

Le CNGOF et Le GRIG rappellent leur position. Paris, le 8 mars 2021 

Dès le mois de janvier dernier le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et le Groupe de recherche sur les infections pendant la grossesse (GRIG) ont plaidé pour un élargissement aux femmes enceintes de la vaccination anti-COVID-19.

Le 2 mars 2021 la HAS a intégré cet avis et stipule que « malgré l’absence de données suffisantes au cours de la grossesse, l’administration des vaccins contre la Covid-19 chez la femme enceinte n’est pas contre-indiquée. Cette vaccination doit être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus. En particulier, les femmes enceintes de plus de 35 ans ou celles présentant d’autres comorbidités comme l’obésité ou le diabète ou les femmes enceintes susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle pourraient se voir proposer la vaccination. » Les vaccins à ARNm (Comirnaty® ou Moderna®) devraient être privilégiés. 



Le vaccin à ADN (VaccineAstraZeneca®) n’est pas contre-indiqué mais il est plus fréquemment à l’origine d’une fièvre réactionnelle sans risque spécifique pouvant être traitée par paracétamol. Il n’y a à ce jour aucun argument pour penser que les vaccins mentionnés peuvent induire un effet délétère fœtal mais une injection pendant le premier trimestre de grossesse est à éviter de principe. Nous nous réjouissons que les sages-femmes puissent prescrire et administrer les vaccins anti-SARS-CoV-2 mais nous regrettons en revanche que les pharmaciens ne puissent réaliser cette injection.

Nous demandons à tous nos collègues d’informer les patientes et les centres de vaccination sur la possibilité d’une vaccination après le premier trimestre de la grossesse chez toutes les femmes enceintes qui le souhaitent.

Pour cela nous souhaitons une mise à disposition des vaccins dans les structures concernées et que les femmes enceintes soient intégrées officiellement à la liste des publics prioritaires pour la vaccination. 
D’autre part, nous incitons très fortement les professionnels de santé à la vaccination avec n’importe quel type de vaccin. La vaccination nous parait médicalement, éthiquement et moralement indispensable . 


 

Pour le CNGOF et le GRIG, Pr Joëlle Belaisch-Allart, Pr Cyril Huissoud, Pr Olivier Picone.

ACTUALITÉS DOCUMENTAIRES

Recommandations pour les IVG médicamenteuses jusqu'à 9 SA

La HAS actualise ses recommandations concernant l’intervention par méthode médicamenteuse.  Ces nouvelles recommandations publiées en avril 2021 ont pour objectifs:

  • d’améliorer l’offre de soins proposée aux femmes souhaitant recourir à une IVG 
  • de pérenniser la possibilité de recourir à une IVG médicamenteuse en ville jusqu’à 9 semaines 

Elles précisent le protocole médicamenteux adapté ainsi que les conditions de la prise en charge de cette méthode d’IVG, des consultations médicales jusqu’au suivi post-intervention.

LIRE LA SUITE

3 semaines


Les 1000 premiers jours: Instruction ministérielle

Une instruction ministérielle est parue le 1er avril 2021 précisant les orientations nationales pour la politiques des 1000 premiers jours.
Cette circulaire évoque la déclinaison locale de cette politique nationale, en permettant aux ARS et aux préfectures de lancer des appels à projets.
Ces projets pourront avoir un volet santé et un volet social.

En savoir plus 

LIRE LA SUITE

3 semaines


Vaccination contre la Covid-19 et don de lait

Les vaccins sont de deux grands types: inactivés ou vivants atténués. Tous les vaccins contre la Covid-19 actuellement disponibles en France sont des vaccins inactivés, à ARNm ou à vecteur viral. 

 Aucun effet adverse n’a été décrit pendant l’allaitement avec ce type de vaccin (Anderson 2019). 

 Le passage systémique et dans le lait de l’ARNm et du vecteur viral n’est pas attendu (CRAT 2021). 

LIRE LA SUITE

2 mois