Périnatalité Bretagne: réseau de santé périnatale

Les acteurs du réseau Périnatalité Bretagne mettent tous les moyens et leurs compétences pour que toutes les femmes bénéficient à une prise en charge coordonnée selon les principes de la graduation des soins:

  • pour la surveillance de la grossesse, 
  • pour l’accouchement,  
  • pour les soins du nouveau-né 

Tout est mis en oeuvre pour privilégier la proximité du domicile pour favoriser au maximum les liens parents-enfants 

Ces professionnels sont ceux  des maternités, du secteur libéral et des PMI de la région Bretagne.

Les professionnels prennent toutes les mesures sanitaires nécessaires pour éviter les transmissions et la propagation de la COVID. 


Information COVID 19: Le virus  circule toujours alors il est important de respecter les gestes barrière:

Mesures indispensables surtout pour les personnes à risque, comme les femmes enceintes et les jeunes enfants.


Retrouvez le bulletin d'information de l'ARS Bretagne

Les formations ont toutes été annulées pendant la période de confinement.

Un nouveau calendrier des formations du réseau a été programmé pour: 

  • les formations à la réanimation du nouveau-né en salle de naissance
  • les formations Allaitement maternel
  • les formation rythmes et pleurs des nouveau-nés
  • la journée d'échanges des pratiques IVG médicamenteuses

en savoir plus....

 


A VOS AGENDAS
ACTUALITÉS DOCUMENTAIRES

Vaccination anti-COVID 19 des femmes enceintes

Le 2 mars 2021 la HAS a intégré cet avis et stipule que « malgré l’absence de données suffisantes au cours de la grossesse, l’administration des vaccins contre la Covid-19 chez la femme enceinte n’est pas contre-indiquée. Cette vaccination doit être envisagée si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques pour la mère et le fœtus. En particulier, les femmes enceintes de plus de 35 ans ou celles présentant d’autres comorbidités comme l’obésité ou le diabète ou les femmes enceintes susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle pourraient se voir proposer la vaccination. » Les vaccins à ARNm (Comirnaty® ou Moderna®) devraient être privilégiés. 

Le vaccin à ADN (VaccineAstraZeneca®) n’est pas contre-indiqué mais il est plus fréquemment à l’origine d’une fièvre réactionnelle sans risque spécifique pouvant être traitée par paracétamol. Il n’y a à ce jour aucun argument pour penser que les vaccins mentionnés peuvent induire un effet délétère fœtal mais une injection pendant le premier trimestre de grossesse est à éviter de principe. 

Nous nous réjouissons que les sages-femmes puissent prescrire et administrer les vaccins anti-SARS-CoV-2 mais nous regrettons en revanche que les pharmaciens ne puissent réaliser cette injection. Nous demandons à tous nos collègues d’informer les patientes et les centres de vaccination sur la possibilité d’une vaccination après le premier trimestre de la grossesse chez toutes les femmes enceintes qui le souhaitent. Pour cela nous souhaitons une mise à disposition des vaccins dans les structures concernées et que les femmes enceintes soient intégrées officiellement à la liste des publics prioritaires pour la vaccination. 
D’autre part, nous incitons très fortement les professionnels de santé à la vaccination avec n’importe quel type de vaccin. La vaccination nous parait médicalement, éthiquement et moralement indispensable . 

LIRE LA SUITE

3 semaines